Focus de la semaine - Editorial Team

Plus que jamais – les seniors suisses pour la protection du climat

Agenda 2030 : Le temps commence à manquer pour atteindre les objectifs dans les délais. C’est pourquoi des voix critiques s’élèvent dans ce pays. Ce sont surtout les retraités qui mettent la pression.

Photo : Miriam Künzli / Aînées pour la protection du climat Suisse

26 juillet 2022

Nous avons encore le temps jusqu’en 2030 de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Si nous n’atteignons pas la neutralité carbone d’ici 2050, on nous prévoit des conséquences dévastatrices. Mais pouvons-nous encore le faire? La Plateforme Agenda 2030 – une association de plus de 50 organisations dans les domaines de l’environnement, de la coopération au développement, des droits de l’homme, de la gestion durable, du genre, de la paix, du logement et du travail – est pessimiste. Il reste encore huit ans pour mettre en œuvre les 17 objectifs de développement durable (ODD) : un objectif ambitieux si l’on considère la situation actuelle.

Trop laxiste et plein d’angles morts

Le Conseil fédéral a récemment publié un rapport sur l’état d’avancement de la politique climatique actuelle. Il compte le présenter le présenter à l’ONU à New York à la mi-juillet. Maintenant, ils sont confrontés à des vents contraires de la plateforme associative Agenda 2030 : les chantiers de construction centraux ont été ignorés, une liste claire de ce qui est à venir dans les années à venir manque. Bref, ses propres objectifs sont beaucoup trop laxistes.

Même si des progrès et des défis aient été identifiés pour chacun des 17 ODD, les informations sont insuffisantes. Bien que le rapport du Conseil fédéral mesure les objectifs qu’il s’est fixés, ceux-ci sont nettement moins ambitieux que les ODD et leurs 169 sous-objectifs. C’est pourquoi la Plateforme Agenda 2030 publiera un contre-rapport de la société civile à la fin du mois de juin. Ils y abordent des aspects qui sont actuellement ignorés, tels que la pauvreté croissante en Suisse ou les 30% d’espèces animales et végétales menacées dans ce pays. Bien que le Conseil fédéral constate que les fonds et mesures existants ne sont pas suffisants, il en fait trop peu à leur sujet. De plus, pas un mot ne serait perdu sur l’empreinte hydrique à l’étranger causée par notre consommation ou l’accessibilité sans obstacle des bâtiments et des installations.

Littéralement pour un avenir favorable aux petits-enfants

La critique est rejointe par des retraitées en colère, mais elle va encore plus loin. Devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) à Strasbourg, ils œuvrent en justice pour le droit à la vie. Ils se voient menacés parce que la Suisse fait trop peu pour lutter contre le réchauffement climatique. En effet, les vagues de chaleur deviendraient plus violentes en raison de la hausse des températures et seraient particulièrement nocives pour les personnes âgées – sinon mortelles.

La plainte des Aînées pour la protection du climat Suisse, comme elles s’appellent elles-mêmes, a été rejetée par la cour fédérale l’année dernière au motif que le changement climatique nous affecte tous de la même manière. Alors les retraitées, qui ont élaboré la plainte avec Greenpeace, vont plus loin. À Strasbourg, la décision pourrait maintenant être différente – ce serait une percée dans la question de la protection du climat.

« Tout indique actuellement que le procès contre la Suisse conduira à une première « décision sur le climat », a récemment expliqué Johannes Reich dans une interview à la « Neue Zürcher Zeitung ». Il enseigne le droit international de l’environnement à l’Université de Zurich et suit depuis longtemps le procès des « Aînées pour la protection du climat »: « La grande question juridique est de savoir quel rôle jouent les droits de l’homme dans la protection du climat. » En vue d’une éventuelle condamnation de la Confédération, il a déclaré: « Il s’agit du signal. Cet effet est susceptible de s’étendre bien au-delà de la Suisse. »

Les partenaires de Sustainable Switzerland

Cette story n'est pas disponible dans la langue souhaitée