Logo image
L'alimentation durable a-t-elle besoin d'interdictions et de taxes?
Production et consommation

L'alimentation durable a-t-elle besoin d'interdictions et de taxes?

Une production de viande qui génère beaucoup de CO₂ et des trajets de transport qui parcourent la moitié du globe: de plus en plus, l'alimentation est au cœur de la durabilité et de la question climatique. Faut-il taxer plus lourdement ou même interdire les produits qui nuisent directement ou indirectement à l'environnement, ou la responsabilité individuelle est-elle en fin de compte la voie vers une économie alimentaire qui préserve les ressources?

0

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter
Logo image

L'alimentation durable a-t-elle besoin d'interdictions et de taxes?

Partager
Copier le lien LinkedIn
Écouter

3 Min.  •   • 

Donne-nous aujourd'hui notre pain quotidien...

Seule la responsabilité individuelle peut mener à un changement de régime alimentaire

Rien ne vaut la liberté de choix et la responsabilité individuelle. La clientèle considère les interdictions et les taxes comme une atteinte à la liberté (de choix) personnelle. En ces temps de climato-scepticisme, les interdictions et les taxes vont donc dans la mauvaise direction et ne font qu'attiser la résistance. Les labels sont moins invasifs et sensibilisent plus efficacement à long terme.

L'injustice sociale s'accroît. C'est sans aucun doute un problème de l'industrie alimentaire actuelle; néanmoins, les aliments bon marché sont souvent de mauvaise qualité en ce qui concerne les ingrédients et la production. Or, ce sont justement les groupes de population à faibles revenus qui sont tributaires de marchandises bon marché et seraient ainsi doublement pénalisés.

La mise en œuvre est très complexe. La mise en œuvre et le respect des critères de durabilité pour les denrées alimentaires sont difficiles, car il faut d'abord coordonner le marché et la politique, puis harmoniser les normes régionales et internationales. Ce qui risque de se produire, c'est une bureaucratisation pure et simple de la nourriture.

La dynamique du marché en souffre. Non seulement la mise en œuvre est complexe, mais le marché est en outre faussé - avec des conséquences imprévisibles pour l'économie, ce qui se répercute à nouveau sur l'emploi. En fin de compte, ce sont les consommateurs finaux qui paient la négligence du marché et de la politique de ces dernières décennies.

Et ne nous soumets pas à la tentation...

Celui qui veut consommer des produits nocifs doit aussi en payer le prix

Régulation du marché avec effet de signal. Les interdictions et les taxes n'ont pas la prétention d'être approuvées à 100% – cela n'a été le cas ni pour le tabac, ni pour l'alcool ou les véhicules diesel. Toutes ces mesures sont efficaces. La consommation d'aliments nocifs pour l'environnement et la santé serait toutefois réduite, ce qui signalerait en même temps que les alternatives durables sont une priorité politique. Finalement, les consommateurs le voient aussi.

Les coûts externes sont pris en compte. Les coûts réels (pour l'homme, l'animal et l'environnement) des produits sont pris en compte et atténués par des interdictions et des taxes. Ces coûts peuvent être utilisés à d'autres fins, pour promouvoir la durabilité, par exemple pour des investissements dans des infrastructures ou une énergie respectueuses de l'environnement.

Le système de santé est moins sollicité. En taxant les aliments malsains (et en encourageant les aliments sains), on favorise la santé publique. En fin de compte, cette démarche profite au système de santé, et une société en bonne santé paie moins de primes d'assurance maladie - dans le meilleur des cas.

Effet d'incitation sur l'industrie. Le marché doit suivre et adapter son assortiment aux nouvelles conditions, ce qui continue à stimuler la durabilité dans l'industrie alimentaire. Les ingrédients sont remplacés par des composants moins nocifs et les chaînes de production et d'approvisionnement sont optimisées pour proposer des alternatives plus respectueuses de l'environnement.

Cet article est publié sous

Publicité

Articles populaires

Articles recommandés pour vous

«Acheter durable n’est pas nécessairement cher»
Alimentation

«Acheter durable n’est pas nécessairement cher»

«La solution: des algues comestibles de fermes suisses»
Alimentation

«La solution: des algues comestibles de fermes suisses»

Zucker
Santé

Remplacer le sucre par les édulcorants: bonne ou mauvaise idée?

Articles similaires

Protéines alternatives: Bonnes pour les consommateurs, les entreprises et le climat
Changement climatique

Protéines alternatives: Bonnes pour les consommateurs, les entreprises et le climat

Photo: Lidl Suisse
Alimentation

Pas à pas vers le planning des menus du futur

Foto: Yeastup
Alimentation

Une nouvelle vie pour les levures de bière usagées