Logo image

Climat et énergie: Énergie

Renouveler notre façon de penser et nos technologies

Sans transition énergétique, pas de Suisse durable: nous devons renoncer aux combustibles fossiles et miser davantage sur les énergies renouvelables.

En bref

  • La consommation énergétique suisse a quintuplé depuis 1950
  • Les combustibles fossiles représentent la source d’énergie la plus répandue
  • L’énergie nucléaire doit être remplacée rapidement
  • À ce jour, la Suisse dépend des importations d’électricité

La Suisse présente une consommation d’énergie élevée. Entre 1950 et 2020, sa consommation a presque quintuplé. Elle connaît une relative stabilisation depuis, avec une légère tendance à la baisse. L’augmentation de la population résidente permanente, du produit intérieur brut (PIB) et du parc de véhicules à moteur et de logements doit être compensée par une amélioration de l’efficacité énergétique, de manière à ce que la consommation d’énergie reste constante, voire diminue.

C’est un fait: l’énergie fossile n’est pas tout à fait enterrée.

43,4 %

de produits pétroliers dans la production d’énergie en Suisse (2021)

Les carburants et combustibles fossiles représentent toujours la part la plus importante de la consommation énergétique suisse.

Source: Statistique globale suisse de l’énergie 2021, Office fédéral de l’énergie OFEN

Même si le nombre de véhicules électriques et de pompes à chaleur ne cesse de croître, la majorité des véhicules fonctionnent encore à l’essence ou au diesel et la plupart des bâtiments restent chauffés au pétrole ou au gaz naturel. Les énergies fossiles entravent la réalisation des objectifs climatiques de la Suisse et entretiennent une forte dépendance vis-à-vis de l’étranger, puisqu’elles sont importées à 100%.

La deuxième source d’énergie la plus importante, après les carburants et les combustibles fossiles, est l’électricité. Elle représente 26% (2021) de la consommation finale du pays. Bien que plus de deux tiers de l’électricité du réseau électrique suisse provienne de l’énergie hydraulique, près d’un cinquième est encore produit par l’énergie nucléaire. Compte tenu de la durée de vie limitée des centrales nucléaires (CN), cette part devra être remplacée à l’avenir par des énergies renouvelables. La date exacte de l’abandon de l’énergie nucléaire n’a toutefois pas été établie. Les centrales nucléaires existantes seront exploitées aussi longtemps qu’elles seront sûres.

Outre la substitution de l’électricité d’origine nucléaire produite en Suisse, l’objectif est également de remplacer l’électricité importée (pour l’essentiel, produite par des centrales nucléaires en France) par de l’électricité produite en Suisse à partir de sources renouvelables. La réduction de la dépendance vis-à-vis de l’étranger doit permettre d’augmenter la sécurité de l’approvisionnement.

Les défis à relever

  • Amélioration de l’efficacité énergétique
  • Décarbonation de la Suisse
  • Augmentation de la consommation d’énergie due à l’électrification
  • Recherches sur le stockage écologique de l’électricité

Pour que la Suisse puisse honorer ses objectifs climatiques, elle doit opérer une décarbonation rapide, c’est-à-dire passer des énergies fossiles aux énergies renouvelables. L’électrification de la mobilité et l’utilisation accrue des pompes à chaleur entraînent toutefois une hausse de la consommation électrique. Le combat contre cette tendance passe par l’amélioration de l’efficacité énergétique. Celle-ci pourra être réalisée aussi bien par des innovations technologiques, comme l’utilisation de lampes LED que par des mesures politiques, comme des prescriptions concernant les émissions ou aides à la rénovation des bâtiments).

C’est un fait: la Suisse souhaite devenir propre.

2030

Les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites de moitié par rapport à 1990.

2050, le bilan climatique net de la Suisse doit atteindre un taux zéro net. Tel est l’objectif climatique adopté par le Conseil fédéral.

Source: Office fédéral de l'environnement OFEV

L’abandon du nucléaire et la réduction des importations d’électricité signifient que la Suisse doit doit encourager la production d'électricité issue d'énergies renouvelables. Cela passe notamment par le développement de l’énergie hydraulique, mais aussi d’autres énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien. Or, contrairement aux centrales nucléaires, le vent et le soleil sont des sources d’énergie irrégulières et intermittentes. Pour remplacer l’énergie nucléaire «en ruban», il convient de mettre en œuvre tout un arsenal de mesures: mix électrique équilibré issu de différentes sources renouvelables, solutions de stockage respectueuses de l’environnement et systèmes intelligents.

C'est un fait: l'énergie hydraulique est le moteur de la Suisse.

24,1 %

est la part d'énergie renouvelable dans la consommation d'énergie de la Suisse (2019).

A titre de comparaison, la part d’énergie renouvelable dans la consommation d’énergie de l’Union européenne est de 19,7%. La Suisse doit cette part comparativement élevée à son énergie hydraulique. En revanche, la part de l'énergie solaire et éolienne dans l'électricité fournie est inférieure à la moyenne. En 2021, l'électricité solaire représentait 1,57% de la consommation totale d'électricité et l'électricité éolienne seulement 0,04%.

Source: Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) (2019) / L’utilisation des énergies renouvelables augmente dans tous les pays de l’UE, Statisches Bundesamts (2021).

Le potentiel de changement

  • Conscience sociale de sa propre responsabilité
  • Monitoring intelligent et technologies innovantes dans l’industrie et l’économie
  • Réduction des démarches administratives dans le développement des énergies renouvelables et promotion ciblée

L’évolution vers une utilisation durable de l’énergie est basée sur la sobriété énergétique (c.-à-d. les économies d’énergie), l’efficacité et les énergies renouvelables. La société, l’économie et la politique sont trois vecteurs importants du développement durable.

Dans la société suisse, le plus grand levier est la prise de conscience. La campagne d’économie d’énergie lancée par la Confédération en 2022 en raison du risque de pénurie d’énergie, la hausse des prix de l’énergie, mais aussi la mise en œuvre de compteurs intelligents représentent une grande opportunité. En effet, la population se préoccupe ainsi davantage de sa consommation d’énergie et des mesures d’économie.

Dans le domaine de l’économie, le monitoring des données, qui permet d’analyser la consommation des entreprises, ainsi que l’utilisation des technologies et des modèles innovants sont des outils importants. Par ailleurs, la coopération entre les universités et les entreprises s’annonce particulièrement prometteuse.

En Suisse, le principal potentiel politique réside dans la suppression des obstacles administratifs au développement des énergies renouvelables ainsi que dans leur promotion effective par le biais de lois, d’incitations fiscales et d’aides financières.

Plus d'information

Stratégie énergétique 2050: L’essentiel sur la stratégie énergétique de la Confédération

Statistique globale suisse de l’énergie 2021: Faits et chiffres sur la consommation d’énergie en Suisse

Statistique suisse des bâtiments et des logements 2021: Chiffres et tendances sur les installations de chauffage en Suisse

Article sur Énergie

Photo: BKW / Daniel Hager
Énergie

«La transition énergétique est l'affaire de tous»

https://unsplash.com/de/fotos/ein-paar-grosse-turme-die-nebeneinander-sitzen-10jM0O-HQwo
Énergie

Le nucléaire prêt à réchauffer les relations franco-suisses

Photo: Shutterstock
Énergie

Vers une gestion intelligente du CO₂